Tournage © D. Betzinger
L’Algorithme de Monte-Carlo © Emilie Noblet
Fais le mort © William Laboury - FEMIS
 
  • Obtenir une version PDF des pages de la rubrique
  • Accueil >
  • Fonctionnement d'un tournage

Le cinéma… de l’autre côté du film

 

"Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut."
Claude Lelouch

S’interroger sur la construction d’un film, c'est d'abord se débarrasser de l'image d’Epinal  selon laquelle les acteurs, baignant dans la lumière des projecteurs, sont le centre d'attention d'une équipe aux aguets. S'ils sont toujours et partout mis en avant, leurs talents dramatiques, aussi important qu'ils soient, ne sont que le résultat fugitif d'une très longue organisation. La première "magie du cinéma" est peut-être de conserver tant de mystère autour de son processus de création. Ainsi, hormis le caméraman, le perchman parfois et le fameux "Silence…ça tourne… action !" aujourd’hui consacré,  le grand public ignore tout ou presque de l'envers du décor : un travail de l'ombre, énigmatique, tortueux et exigeant.

© BAT ACA - Woch MichelCette partie de l’E-book des tournages a été conçue pour répondre à la curiosité de tous ceux, cinéphiles débutants ou professionnels de demain, qui souhaitent en savoir plus sur les coulisses du cinéma ou en approfondir leurs connaissances.

La conception d’un film, de l’émergence de l’idée du scénariste au tirage de la copie zéro, est un long cheminement. Développement, préparation, tournage et post-production en sont les étapes majeures, demandant toutes des compétences particulières. Si chacune mérite que l’on s’y attarde, nous nous consacrons ici au tournage et aux techniciens qui le font exister.

Avant d’entrer dans ce monde à part, quelques précisions s’imposent. En matière de tournage, il n’existe pas de règle générale ; seulement des cas particuliers : le cinéma est une industrie de prototypes. La manière de travailler dépend beaucoup du réalisateur et le budget du film influe directement sur le confort et le temps de travail des techniciens. A chaque projet son univers. Il fallait donc, pour plus de clarté et de cohérence, décider d’une trame qu’on pourrait dire « classique » : la réalisation d’un long-métrage ou d’un téléfilm de budget moyen en France. Préciser la nationalité est important, car on ne construit un film ni de la même manière, ni avec les mêmes moyens en France, en Angleterre ou aux Etats-Unis. Les postes n’y sont d’ailleurs pas les mêmes.

Pour appréhender le tournage dans sa complexité, le lecteur pourra en avoir une vision chronologique d’ensemble ou se pencher sur chaque poste de façon plus détaillée.
Car au-delà de la théorie, nous souhaitons vous faire découvrir, ressentir, l’entremêlement des différents postes, l’alchimie nécessaire à mettre en branle cette machine, l’atmosphère d’un plateau,… tissu riche, tissu social aussi, étoffé de la fibre unique que chacun y apporte.
C’est avec toute la précision possible que nous avons tenté de toucher du doigt cette matière impalpable.