Tournage © ACA
 
  • Obtenir une version PDF des pages de la rubrique

Le devis de production

 
Le devis de production détermine combien d’argent sera dépensé pour chaque phase de réalisation d’un film: développement, pré-production, production post-production et distribution.

Les coûts à estimer sont nombreux et de toutes sortes. Ils doivent être calculés au plus juste, car le budget du film en dépend et obtenir une rallonge peut quelques fois s’avérer très difficile.

Le devis de production n’est jamais figé. Au contraire, nombreux sont les paramètres qui peuvent le faire varier.

Pour résumer ce document souvent long et indigeste, les dépenses envisagées concernent toujours :

  • Le scénario en premier lieu, les droits d’auteurs ou la traduction notamment.

  • La masse salariale, comptant au bas mot une quarantaine de personnes uniquement sur le plateau.

  • Les décors, les costumes et le maquillage (une dépense comprenant à la fois l’achat des matières premières et la location des lieux de fabrication).

  • Les défraiements et déplacements des personnels et du matériel, notamment lorsqu’une équipe tourne en province.

  • Les bureaux de production et les frais inhérents.

  • L’achat et la location des moyens techniques de prise de vue, machinerie, éclairage, montage ou encore laboratoire.
… Mais aussi les charges sociales, fiscales, les assurances de production et de véhicules, la publicité, les frais d’actes et de contentieux, les dépenses prévues en région en contrepartie de l’aide reçue... un devis de production peut faire des dizaines de pages !

C’est au directeur de production d’établir le devis et de gérer les dépenses effectuées lors du tournage et de sa préparation. Son rôle est aussi, tout au long du tournage, de veiller au respect du budget.

Devant le manque de moyens, il n’est pas rare qu’un film soit tout simplement annulé. Moins radicale, la modification du devis implique celle du plan de travail. Les journées de travail étant l’élément le plus coûteux, le premier assistant réalisateur a la délicate mission de raccourcir le plan de travail sans réduire l’action dramatique. Il existe alors plusieurs solutions, comme transposer des séquences longues et onéreuses dans d’autres lieux. Une scène qui doit se tourner en voiture ou en train peut par exemple se faire sur le quai de gare ou un parking.